Les Vipers au féminin

>
>
>
Les Vipers au féminin

Tout au long de l’été, les annonces de transferts des équipes premières rythment les semaines des supporters de Montpellier ou d’ailleurs. La valse des joueurs qui quittent un club ou qui le rejoignent. Mais cet été, nous souhaitons aussi vous parler de nos joueuSES. Et oui, notre club vient de se voir attribué le label « Hockey féminin », dans le cadre du développement et de la formation des jeunes hockeyeuses de demain.

« le Hockey est un sport mixte »

Au-delà de l’image positive apportée via ce label, c’est aussi une consécration après les efforts fournis par le club pour développer le secteur féminin. Pour rappel, les Rafales d’Occitanie comptent dans leur rang plusieurs joueuses formées à Montpellier. Elles ont d’ailleurs terminé dans le carré final du championnat de France cette année.

Pour Sandra Mure Ravaud, présidente du club des Vipers, ce label est plus qu’important : « Ça permet déjà de rappeler que le Hockey est un sport mixte, à tous les niveaux de jeu. Le label permet également de mettre en avant l’implication des acteurs du club pour accueillir des féminines. Et c’est aussi le moyen de générer de l’intérêt pour soutenir les hockeyeuses dans leur parcours ».

Ce label ne se reçoit cependant pas en claquant des doigts. Il faut que le club soit engagé s’il veut obtenir cette récompense. « Nous avons fait la demande et elle a été acceptée. Cela fait suite à notre nombre conséquent de licenciées féminines, notre aide-entraîneuse féminine ainsi que notre implication en championnat Elite féminin, avec une dizaine de filles évoluant dans l’équipe des Rafales d’Occitanie », précise Caroline Reach, administratrice du club. Cet effort se retrouve également dans la formation des jeunes joueuses, dont certaines ont été sélectionnées lors des rassemblements pour l’équipe de France.

L’avenir féminin du Hockey

Maude Facélina, 16 ans, et Jade Bernoussi, 15 ans, sont toutes deux des purs produits de Montpellier. Ayant débuté au sein des Vipers, elles sont aujourd’hui au Pôle France de Cergy-Pontoise.

Ayant joué pendant 8 ans à Montpellier, Maude évoque son opinion sur le hockey féminin : « C’est plus mis en valeur qu’avant, cependant je trouve que l’image que les gens en ont est très souvent à côté de la réalité. » La jeune arrière se souvient de ces années dans l’Hérault et des efforts effectués par le club dans le développement de la section féminine. « Le club tente depuis longtemps de faire une place aux filles, mais les infrastructures ne le permettent pas. On a un tout petit vestiaire avec un banc 3 places alors que parfois on est 9 », explique-t-elle. (NDLR : depuis, le planning d’utilisation des vestiaires a été revu pour pallier à cette problématique). Des soucis de matériels, qui n’ont cependant pas été un souci dans la formation des jeunes joueuses.

Jade exprime d’ailleurs son sentiment sur ces années à Montpellier : « Depuis mes 5 ans je joue à Montpellier et très vite j’ai pu être surclassée et vivre différentes expériences avec les garçons. Cela m’a motivée à être régulière et exigente avec moi-même », se réjouit Jade. Toutes les deux ont participé début juillet au stage U18 France. Un rassemblement de détection des meilleures joueuses de France.

A Montpellier, première ville sportive de France, les féminines occupent aussi le terrain au hockey sur glace !

Auteur : Théo Ganiage